Présentation

Mon métier en quelques mots

Le choix d’une spécialisation ne relève pas du hasard

Ma sensibilité artistique m’a naturellement amenée à me passionner pour le droit de la propriété intellectuelle et artistique. Aussi depuis mon DEA en droit de la communication et de l’audiovisuel et mon inscription au Barreau de Paris, il y a plus de quinze ans, j’ai exercé dans des cabinets spécialisés en droit d’auteur (initialement chez les SCP BITOUN puis CARMET CHATEL) avant de m’installer il y a dix ans environ, grâce à une clientèle constituée de créateurs ou de producteurs d’art.

Ainsi, j’ai le plaisir d’accompagner l’activité d’auteurs (écrivains, scénaristes, réalisateurs, metteurs en scène de théâtre ou journalistes) comme d’artistes (artistes interprètes, artistes plasticien, designer, etc.) en vue de la production et l’exploitation de leurs œuvres (en conseils et en contentieux) mais aussi de producteurs, théâtres ou compagnies théâtrales, galeries et autres intervenants du secteur artistique dans leurs relations aux artistes.

De la connaissance du droit à la pratique

Bien entendu, les enjeux divergent selon que l’on se place côté producteurs ou auteurs, mais les finalités demeurent identiques et tendent à la création, au financement et à l’exploitation d’un projet, somme de talents et d’énergies considérables de part et d’autre. L’approche est pragmatique.

Dans tous les cas, le souci qui m’habite est d’appréhender le projet développé, les impératifs financiers et artistiques qui y sont liés afin de vous conseiller correctement. L’expérience m’a démontré que plus les impératifs de chacun sont compris et acceptés, plus harmonieuse et durable est la collaboration entre les créateurs et leurs diffuseurs. Cela vous semble évident? La pratique démontre qu’il n’en est rien. Car, chaque projet artistique est une nouvelle aventure, le conseil est individualisé.

Enfin, si les compétences juridiques en matière notamment de droit d’auteur, de droits voisins, licences … sont spécifiques, pour être utiles, elles doivent s’accompagner d’une connaissance approfondie des pratiques du marché. La négociation de contrats d’auteurs et d’artistes, depuis quinze ans, avec toutes les agences artistiques de la place et pour de nombreux producteurs confèrent cette connaissance du secteur audiovisuelle comme avoir reçu des dizaines d’artistes, chaque semaine, dans le cadre de consultations accordées par la Maison des Artistes, m’a révélé la pratique des marchands ou des éditeurs d’art et les problématiques récurrentes des artistes plasticiens. Le conseil est donc nourri d’une connaissance sectorielle approfondie.